Révu de la presse semaine 33

Affaire Simandou, Beny Steinmetz sera jugé en Suisse.

Accusé pour corruption d’environ 10 millions de dollars de pots-de-vin, le milliardaire franco-israélien Beny Steinmetz sera jugé en suisse.

L’accusé aurait versés dans le cadre de l’acquisition de permis miniers en Guinée 10 millions de dollars.

Pour rappel, en 2008, la firme de Beny Steinmetz Group Ressources (BSGR) y avait acquis des permis miniers de Simandou, la plus importante réserve de fer au monde.

Après plusieurs dizaines de commissions rogatoires aux Etats-Unis et en Israël , la justice suisse a annoncé, lundi 12 août, le dépôt de l’acte d’accusation et officialisé sa décision de lui renvoyer et deux autres coaccusés devant un tribunal correctionnel.

C’est une première dans l’histoire de la suisse de s’apprêter à juger un responsable présumé d’un réseau de corruption internationale, relève lemonde.

Facebook admet d’écouter les messages des utilisateurs

Facebook a admis que les messages avaient été écoutés par les utilisateurs du service Messenger. Une révélation faite par Bloomberg, citant des sources anonymes.

Les personnes concernées sont les personnes qui ont dicté leurs messages dans Messenger. Des centaines d’employés de Facebook étaient occupés à écrire de tels enregistrements.

Facebook a confirmé avoir amélioré sa reconnaissance vocale de cette manière et a finalement terminé le projet.

D’autre société comme Apple, Amazon ou Google ont également travaillé de la même manière.

Des Wagons Dubréka Express , des wagons « Alakabon » ?

Dans le souci de réduire les nombreuses contraintes des populations de la capitale et sa périphérie, le gouvernement guinéen à travers son ministère des transports a acheté trois wagons voyageurs qui datent de 1960. Ils entendent ouvrir une nouvelle ligne pour les nombreux citoyens qui quittent la haute banlieue pour rejoindre le centre-ville de Conakry. Cette nouvelle ligne qui va relier Conakry à la préfecture de Dubréka devrait voir le jour le nom « Dubréka express ».

Mais le hic est que beaucoup d’internautes et une frange de la population, critiquent l’arrivée de ses wagons. Pour eux, le gouvernement ne peut pas achetés ses voitures de train qui date de 1960 et interdit de circulation depuis 2015 en Europe. Certains craignent pour la sécurité des passagers qui seront abord de ces voitures.

En attendant le communiqué du ministère des transports par rapport à cette situation, La Direction Générale de la Société Nationale des Chemins de Fer de Guinée (SNCFG) est montée au créneau pour apporter des éclaircissements sur l’état de ces wagons.  Elle informe qu’ils ont toute l’aptitude technique à assurer le rôle de transport des populations pour lequel ils sont acquis. Plusieurs missions de vérification de leur état technique et de leur conformité aux voitures, pour le complément desquelles, ils ont été achetés ainsi qu’aux normes sécuritaires ont été effectuées par des cadres et des techniciens de la Société Nationale des Chemins de Fer de Guinée. 

La Direction Générale précise que les voitures dont il s’agit ont totalement été révisées et remises à neuf.

Le Chef de l’Etat guinéen serait déçu face à cette situation ?

Selon certaines indiscrétions, le Président Alpha Condé aurait pourtant débloqué une importante somme pour l’achat des wagons neufs afin de soulager les populations de Conakry confrontées à l’épineux problème de déplacement.

Wait and see

Conakry dans l’ambiance de la monnaie unique de la CEDEAO

En prélude au lancement très prochaine monnaie unique « ECO »de la CEDEAO (Communauté des Etats de L’Afrique de l’Ouest), des réunions statutaires de l’agence monétaire de l’Afrique de l’Ouest (AMAO) et de la seconde Zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) s’est ouvertes ce 16 Aout 2019 à Conakry pour prendre fin 23 Aout 2019.

Cette réunion présidé par le Ministre de l’Economie et des finances, a pour but d’examiner principalement l’état de mise en œuvre et les résultats du Programme de Coopération Monétaire de la CEDEAO (PCM); la stabilité des secteurs financiers; les systèmes de paiement de la zone et  les taux de change.

Cette rencontre se tient après que les chefs d’Etat ont décidé que la monnaie unique de la région l’ «  ECO » et ont  réaffirmé l’approche graduée pour l’adoption de la monnaie unique en commençant par les pays qui atteignent les critères de convergence . Plusieurs critères sont cités :  un déficit budgétaire inférieur à 3% du PIB, une inflation inférieure à 10% etc.

Selon le ministre de l’économie, la Guinée ne souhaite pas trainer les pas, et a déjà satisfait 6 sur 6 critères, dont 4 sur 4 depuis 2017.

Loi de finances rectificative 2019

Pour s’assurer que la politique budgétaire reste conforme aux objectifs du programme de stabilité macro-économique, d’inclusion sociale et de croissance économique négocié avec nos partenaires techniques et financiers de Bretton Woods, la session parlementaire extraordinaire portant sur la Loi de Finances rectificative 2019 a été ouverte, ce vendredi 9 août à l’hémicycle.

Cette session a connu l’absence de plusieurs députés et membre du gouvernement.

Dans son discours d’ouverture, le Président de l’assemblée nationale Kory Kondiano à rappeler que la Loi de Finances rectificative (LFR) est soumise à l’examen du Parlement pour éviter la détérioration du déficit budgétaire (par ces moins de revenus et plus de dépenses).

Selon le président de l’Assemblée nationale, il trouve les recettes réalisées à hauteur de 50,06% satisfaisants mais préoccupants pour les dépenses réalisées à moins de 30%.

Suivez Stubygroup
Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
YOUTUBE
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *