L’intelligence artificielle est-elle un outil au profit de l’humanité ou un Terminator qui nous détruit ?

L’Afrique au rendez-vous de cette révolution numérique : la Guinée avec les bornes de Tulip Industries, le sénégalais Moustapha Cissé à la tête du premier centre africain de recherche en intelligence artificielle de Google.

Des algorithmes permettent de diagnostiquer le cancer, de prévoir les cours des actions et d’écrire des scénarios. L’intelligence artificielle, l’IA abrégé, change tout : l’économie, la société, toutes nos vies.

Quelle est la différence entre l’intelligence artificielle et un programme informatique « normal » ?

Un exemple très « simple » :  prenons un fichier Excel, programmé avec des macros, ne sera jamais plus intelligent. Le programme donnera seulement un autre meilleur résultat que si on adapte le code de la programmation.

Cependant, selon les domaines, par exemple en médecine, un système d’IA est initialement alimenté avec des informations plus ou moins complètes. Cela comprend généralement des règles et une grande quantité de données qui permettent au système d’apprendre ce qui est „vrai » et ce qui est « faux ».

Un exemple est la recherche d’images de Google ou Facebook. Le système n’a jamais été « programmé“ pour montrer comment je me se ressemble.

Il a d’abord appris quels critères doit-il utiliser pour reconnaître les visages. Initialement, les programmeurs avaient défini les critères que le système devrait utiliser, tels que la forme des yeux. Ensuite avec plus de données le système a aussi appris par lui-même que d’autres critères étaient encore meilleurs. Enfin, le système a été de plus en plus utilisé et fonctionne maintenant sur le smartphone. Une fois que mon smartphone aura expérimenté mon apparence (par exemple, la photo que j’ai prise lorsque j’utilisais la photo de mon profil), il me reconnaîtrait alors dans l’avenir sur un album photo.

L’intelligence artificielle a également appris comment j’ai changé au fil des années et va toujours me reconnaître.

Le monde entre espoir et crainte

La vision de cette technologie est à la fois salutaire mais aussi l’horreur en même temps.

C’est le rêve d’un robot qui supprime le travail ennuyeux des gens. Le cauchemar d’un appareil qui finit par prendre le contrôle ou nous voler nos emplois.

La plupart des personnes craignent que les machines ne les remplacent sur leur lieu de travail au cours des dix prochaines années.

Pour Stubygroup, cette peur a d’une part sa justification. Il ne se passe pratiquement pas une semaine sans qu’un nouveau robot, un nouveau programme n’arrive sur le marché : plus rapide, plus efficace, moins cher. Une étude américaine réalisée par McKinsey estime que d’ici 2030, près de 800 millions de personnes risquent de perdre leurs emplois au profit de machines intelligentes.

Le chômage de masse n’est pas la seule crainte pour une société dans laquelle on n’a des machines avec des milliards de données. Il y a dans nos sociétés des gangs de criminels utilisant ces systèmes. Pour citer un expert  » les gangs utilisent leur logiciel pour analyser les photos de vacances et les messages sur les réseaux sociaux et tirent des données quand et combien de temps les personnes sont en congé, les résultats sont ensuite vendus aux cambrioleurs »

L’intelligence artificielle est aussi l’espoir , un outil au profit de l’humanité

Aujourd’hui, les systèmes informatiques établissent de meilleurs diagnostics médicaux que certains médecins. Vous pouvez peindre, interpréter, écrire et composer. L’intelligence artificielle peut aider les patients atteints de cancer etc.

Ces ordinateurs permettent de reconnaitre rapidement les malades de manière fiable. Des bases de données montrant le meilleur moyen de traiter les patients atteints de maladies graves.

Google qui a développé une intelligence artificielle capable de détecter les cancers du poumon, ouvre un laboratoire d’intelligence artificielle dans la capitale Accra et voit, comme Facebook, l’Afrique comme un marché prometteur.

L’Afrique doit surtout profiter de cette technologie pour éviter aux médecins d’établir des diagnostics bidons. 

Qui n’a pas perdu un proche pour causes des erreurs de certains médecins incompétents, dépourvus de tout moyens de bord ?

Les Etats africains dépensent aussi des millions de dollars pour des évacuations sanitaires de rien du tout. Alors que ces machines « intelligentes » ne devraient couter que des milliers de dollars et facilitent les consultations à distance grâce à la transmission des données. Les villages africains les plus lointains avec peu de corps médicaux pourront profiter pour sauver des vies.

Selon le directeur du labo de Google au Ghana Moustapha Cissé, « Ouvrir un laboratoire ici, en Afrique, peut faire avancer la science en amenant une perspective différente de celle des chercheurs installés aux Etats-Unis ou en France. »

Dans l’administration guinéenne des ordinateurs pourront aider à simplifier et à sécuriser l’obtention des documents civils (extrait de naissance, extrait de mariage etc.) des documents précieux qui doivent être bien conservés dans nos administrations.

A état actuel des choses, plusieurs pays dont l’Allemagne par exemple a longtemps déclaré la Guinée dans sa liste des pays appelés : « Länder mit unsicheren Urkundenwesen », Des pays avec des documents administratifs difficiles à certifier. Pour immigrer en Allemagne, les autorités allemandes doivent d’abord vérifier l’authenticité de ces documents avec des avocats à Conakry, une procédure qui peut durer des mois, voire des années.

Ne sont pas des raisons suffisantes pour investir sur ces machines « intelligents » ?

De toute façon, nous avons intérêt, pour ne pas rater aussi la révolution numérique.

L’Afrique doit vraiment investir sur ces machines. Mais attention ! les machines font aussi des erreurs, Il faut veiller à ce qu’aucune machine sans intervention humaine ni supervision ne prenne des décisions qui peuvent être graves, voire mortelles.

Pour arriver, il faut une vraie volonté politique et des soutiens de grande envergure.

Suivez Stubygroup
Follow by Email
Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us
YOUTUBE
LinkedIn

1 thought on “L’intelligence artificielle est-elle un outil au profit de l’humanité ou un Terminator qui nous détruit ?”

  1. Très fascinant thème. Imaginez par exemple un véhicule autonome face au scénario suivant:
    Le véhicule autonome face à accident qu’il ne peut éviter: soit il renverse et tue des enfants jouant sur la route soit il dévie mais un camion vient à toute allure alors ce sont les passagers qui vont en pâtir.
    Quelle décision doit prendre la machine ? Sacréfier les enfants jouant sur la chaussée? Ou sacréfier ses passagers.
    Il y a becoup de questions éthique à clarifier encore.

    Cette révolution va-t-elle boulever l’ordre social ? Créer une crise socio-économique ?
    Il n’ya pas les boulot mécaniques ennuyeux qui sont menacés. Bcp d’opération de routine dans hôpitaux modernes sont maintenant en garde partie prise en charge par des machines. Aux États-Unis beaucoup d’évènements sportifs ne sont plus couverts par des journalistes humains. Des algorithmes décident par exemple à la NBA, plusieurs mois avant le début de la saison, quels jours quels joueurs doit prendre une pause ou quels doit être vendus ou acheter.
    Les robots-aviser achètent et vendent les actions à la bourses, leurs services coûtent moins cher et il sont plus fiable. Plus besoin nécessairement de banquier pour être actif à la bourse….
    A mon l’Afrique et même beaucoup de pays européens ont raté le train de l’ere de l’information. La Chine le Japon et USA joueront les rôles avant-gardistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *