Les gens qui réussissent ne font Jamais ces 7 choses.

Qu’est-ce que les gens qui réussissent font différemment ? , selon le Bestseller Travis Bradberry, ce qui compte le plus, c’est ce qu’ils ne font PAS.

Quand avez-vous pensé : « waouh – aujourd’hui, j’ai fait du bon travail ? » Des études montrent que le succès dépend davantage de la maîtrise de soi que du talent. « La maîtrise de soi est comme un muscle », écrit l’expert en leadership américain Travis Bradberry dans un article de blog sur talentsmart.com. « Pour augmenter ses muscles », dit Bradberry, « nous devons les entrainer. » Comment faire cela ? Selon Bradberry, nous ne devons pas faire grand-chose pour cela, mais plutôt abandonner les mauvaises habitudes.

1. Utilisez un téléphone portable, une tablette ou un ordinateur portable au lit

Ceux qui vérifient les e-mails ou écrivent sur WhatsApps, facebook etc. vont avoir des problèmes pour s’endormir. La raison : les écrans émettent une lumière bleue – exactement comme le soleil du matin. La lumière bleue arrête la production de l’hormone mélatonine, ce qui nous rend somnolents.

La lumière de l’écran rend non seulement plus difficile de s’endormir, elle rend également notre sommeil moins reposant. Et ceux qui dorment mal sont moins efficaces. « La plupart des gens ne réalisent pas à quel point cela dérange leur sommeil et leur productivité », écrit Bradberry.

Dans le meilleur des cas, vous n’êtes pas obligé de regarder les écrans après le dîner. Surtout ceux que nous tenons devant nos visages : smartphones, tablettes et ordinateurs portables.


2. Trop surfer sur Internet

Il faut environ 15 minutes concentrées et ininterrompues pour que l’être humain travaille en pleine concentration. Alors seulement, le soi-disant « flow » s’installe. Flow, notre productivité est jusqu’à cinq fois supérieure à la normale selon les études. Mais il est extrêmement fragile: si vous cédez juste un instant ,vérifiez vos e-mails ou lisez les actualités, vous détruisez donc votre Flow.

Il faut encore 15 minutes pour revenir au même niveau de productivité, écrit Bradberry.

La solution : bloquez des heures fixes pendant lesquelles vous pouvez travailler sans être dérangé et maîtrisez suffisamment votre contrôle pour résister à la tentation d’Internet.

3. Regarder votre téléphone pendant les conversations

Rien n’est plus désagréable que de parler à quelqu’un qui n’écoute pas attentivement. Si le partenaire de conversation regarde son téléphone portable, il suggère qu’il n’est pas intéressé par son homologue. Ce n’est pas seulement impoli, mais conduit également à des malentendus. Les personnes qui réussissent se concentrent sur une chose, ici et maintenant.

4. Faire attention aux personnes négatives

« Chaque fois que vous vous sentez bouleversé par un collègue, comme on dit en Afrique, sapez la personne et pensez plutôt à quelqu’un dans votre vie pour qui vous êtes reconnaissant », écrit Bradberry.

Au lieu de travailler avec des personnes négatives qui ne font que se plaindre, il faut prêter attention à ceux qui avancent de manière positive et avec un esprit d’équipe.

5. dire oui, quand vous devez dire non

« Dire non représente un énorme défi de contrôle de soi pour beaucoup de gens », écrit Bradberry. « Non » est un mot puissant dont il ne faut pas avoir peur de le dire.

Il conseille de l’utilisation dans les expressions telles que « Je ne suis pas sûr, mais … ». Il est important de réaliser qu’à chaque non, vous réaffirmez votre engagement à respecter vos obligations existantes. Seuls ceux qui peuvent dire non à de nouvelles choses peuvent se concentrer et atteindre leurs objectifs actuels.

6. agissez seulement quand vous êtes sûr

Les gens qui réussissent commencent tout de suite. Ils n’attendent pas d’avoir un plan parfait. Pour une bonne raison : « Comment allons-nous faire quelque chose de grand si nous ne commençons pas et ne donnons pas à nos idées une chance d’évoluer ? », écrit Bradberry.

7. se comparer à d’autres personnes

Beaucoup de gens font dépendre leur chance en se comparant aux autres. Mais quiconque fait cela donne son propre bonheur hors de portée. Donc cela dépend ensuite d’autres personnes. Les autres évaluent toujours ce que vous faites de vous-même ,vous ne pouvez rien y faire. « Mais vous pouvez arrêter de vous comparer », écrit Bradberry. De toute façon, une chose est claire : « Vous n’êtes jamais aussi bon ou aussi mauvais que les autres ne pensent. »

Attention, pour Stubygroup ces idées peuvent différées dans l’espace et dans le temps. « Il n’y a pas de vérité absolue »

Suivez Stubygroup
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *