Libra, monnaie de Facebook peut être dangereuse ?

À quel point la nouvelle monnaie mondiale de Facebook peut être dangereuse ?

Facebook veut avec Libra présenter la première crypto-monnaie stable au monde. Mais une semaine après l’annonce, les critiques sont nombreuses. Les experts craignent pour la stabilité de l’ensemble du système monétaire mondial.

Facebook est sur le point de faire sa propre monnaie dans son réseau à partir de l’année prochaine. 2,7 milliards de personnes pourraient alors envoyer les pièces appelées « Libra » via Messenger et WhatsApp.

Les risques sont énormes. Parce que LIBRA est différente de Bitcoin. Ce dernier est une crypto-monnaie complètement indépendante. Aucune institution centrale n’émet et ne contrôle les pièces numériques, cela peut poser des problèmes, tels que le prix qui peut beaucoup fluctuer, mais a également l’avantage d’être complètement indépendant des sociétés financières ou des États.

Libra Association (LA) gagne des milliards

Libra sera en quelque sorte une banque centrale, la Libra Association (LA) devrait avoir un siège pour 100 sociétés et des ONG. Pour avoir accès, les entreprises paient 10 millions de dollars.

Jusqu’à présent, à côté de Facebook, il y a déjà 27 membres dont : Visa, Mastercard, PayPal, EBay, Spotify etc.

La LA contrôlera ainsi LIBRA mais aussi d’énormes quantités d’argent réel. Car les clients doivent d’abord acheter Libra en dépensant de l’euro, dollars, Francs-Guinéen, CFA etc.

Ces sommes d’argent se retrouvent ainsi chez LA, qui les investit dans les marchés financiers, ces investissements serviront d’une part de réserve en devises pour garantir les clients Libra, d’autre part, LA se servira également comme instrument pour gagner de l’argent.

Plus d’utilisateurs que le marché de toute l’Afrique de l’ouest

LA va avoir vraiment des profits avec leurs investissements et ils peuvent être énormes.

Prenez sur les 2,7 milliards d’utilisateurs de Facebook, si seulement 330 millions participent à LIBRA et achètent chaque LIBRA d’une valeur de 100 €, LA dispose déjà de 33 milliards d’euros. Si sont investis à 3%, le bénéfice annuel est de 990 millions d’euros.

Donc si avec seulement 330 millions de personnes sur les 2,7 milliards de Facebook, Libra aura déjà plus de clients que toute l’Afrique de l’ouest.

Qu’est-ce qui rend LIBRA si dangereuse ?

Plus les utilisateurs sont nombreux et plus ils dépensent en libra, plus les investissements de Libra seront importants. Il pourrait rapidement devenir l’un des plus importants gestionnaires d’actifs au monde.

Les Etats signalent déjà 2 problèmes :

1.LIBRA devient importante pour le système :

À partir d’une certaine somme d’investissement, en cas d’urgence pour éviter l’effondrement, les États devraient intervenir pour sauver LIBRA avec les contribuables. Sinon, tous les clients de LIBRA perdraient leurs argents.

2. LIBRA devient un important créancier des États :

L’emprunt des États ne sont que des dettes. Plus LA est propriétaire, plus elle peut exercer de pression sur nos États en ce qui concerne leurs budgets et / ou leur législation.

Dans le cas de grands pays industrialisés comme l’Allemagne ou les États-Unis, il n’y a pas grand-chose à craindre. Cependant les économies africaines peuvent toutefois avoir des problèmes.

On peut en conclusion citer un expert allemand Wuermling qui prévient : « Facebook pourrait accumuler d’énormes quantités d’obligations gouvernementales et devenir l’un des plus gros créanciers des Etats. Je pense qu’il serait alarmant pour les États de devenir dépendants d’une seule société de cette manière »

Suivez Stubygroup
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *