„Pétrole du 21ème siècle“

Les données constituent de plus en plus la base de présque tous les modèles économiques.

Données: composé seulement de zéros et uns. les bits deviennent des octets, des kiloctets, des mégaoctets , des gigaoctets , des téraoctets etc. les données collectées un par un deviennent finalement une Base /collection de données.

Avec leurs utilisations, des valeurs et informations utiles sont créées et ces valeurs doivent être imperativement protégées et bien gérées.  Les infrastructures et des processus informatiques modernes assurent finalement le management.

Vous entendons souvent dire que les données sont „le pétrole du 21ème siècle“.   cela sous-entend que les données constituent de plus en plus la base de presque tous les modèles économiques.

Qu’il s’agisse de données «classiques» qui se produisent dans les entreprises, telles que des factures, les polices d’assurance , releves de compte dans une banque ou des données clients au service de livraison. Mais ce sont aussi les « nouvelles » données, le type de données qui provient de l’interconnexion croissante des machines en réseau, des données de télémétrie et du comportement des utilisateurs web etc. Toutes ces données ont une « durée de vie » ou demi-vie, c’est-à-dire la période pendant laquelle elles peuvent être utilisées pour créer un sens et une valeur ajoutée. En d’autres termes, les données ne sont pas égales aux données, Ils ont une importance et une valeur différentes. Certains sont facilement disponibles, d’autres difficiles à générer. Certains nécessitent une protection solide, tandis que d’autres nécessitent une administration de laissez-faire.

Certaines données ne sont nécessaires qu’une fois, d’autres depuis des années; et avec encore d’autres données, on ne peut pas être sûr qu’elles ne seront plus nécessaires à l’avenir. Pour cette raison, il est essentiel que chaque entreprise développe un concept sur la manière de gérer les données, cela inclut les rubriques sur la confidentialité et la sécurité des données. Mais aussi des sujets comme la gestion du cycle de vie; y compris le stockage et l’administration.

Les PME, en particulier, sont confrontées à d’énormes défis. Ce sont eux qui sont affectés de manière disproportionnée par la perte et le vol de données et surtout, ne tirent souvent pas le maximum ou le meilleur de leurs données.

Nous vous présentons ici le Data lifecycle (Le cycle de vie des données).

Cycle de vie des données

Les données sont soumises à un cycle de vie, Data Lifecycle Management (DLM). Ce processus aide les entreprises à organiser le flux de données tout au long de leur cycle de vie: De la création à l’utilisation, à la validation à l’archivage et à la suppression. C’est un suivi précis des données tout au long du cycle de vie de l’information, un tel cycle de vie est régulièrement organisé en six phases.

Au cours de la première phase, des données structurées ou non structurées sont créées. Il s’agit donc de fichiers PDF, de courriers électroniques, d’informations contenues dans une base de données de machines ou de processus, d’images ou même d’enregistrements de boîtes vocales etc. Toutes ces données doivent être classifiées et mises à la disposition des personnes autorisées ou des machines. Ceci est fait dans une classification de sécurité et une politique de confidentialité d’entreprise.

Lorsque les données sont créées, elles doivent être stockées quelque part. il s’agit de la phase 2. Il faut s’assurer que les données stockées sont protégées et que les contrôles de sécurité des données nécessaires sont mis en place. Cela inclut une stratégie de sauvegarde et d’archivage. Pour y parvenir, des technologies modernes de centres de données (Data-center) et de stockage sont nécessaires. De plus, les processus doivent être bien gérés. Vous avez besoin de services ou de solutions logicielles qui organisent les données résidant dans des infrastructures locales traditionnelles ou des environnements virtualisés, y compris des clouds publics et hybrides. De telles solutions doivent être complètes et faciles à utiliser.

Dans la troisième phase, il est important de surveiller les concepts de sécurité et d’utilisation basés sur les rôles. Ici, les contrôles de sécurité sont appliqués aux données du site. L’objectif est de pouvoir surveiller l’activité des utilisateurs et d’appliquer des contrôles de sécurité basés sur les rôles pour éviter les fuites de données. La protection doit être conçue pour une protection contre les attaques internes et externes.

La phase 4 traite de l’échange constant de données entre les employés, les clients et les partenaires. Elle nécessite une stratégie qui surveille en permanence les bases de données pour détecter de nouveaux cas de données ou comportement sensibles.

À un moment donné quand elles seront plus actives, utilisées et il s’agit là de la phase 5 du cycle de vie, les données vont etre conservées et archivées .Après l’archivage, il est important que les données soient à la fois disponibles et protégées. Pratiquement tous les secteurs ont leurs spécificités pour le stockage des données, afin d’assurer la conformité, les concepts et les outils intégrés sophistiqués sont essentiels.

Enfin, la phase 6 concerne la suppression définitive – la destruction des données. Afin d’éviter toute perte de données, il faut veiller à ce que les données personnelles soient effacées de manière sécurisée.

Au-delà du cycle de vie des données

Le but ultime est de générer de la valeur ajoutée à partir des données. Pour cela, il est important que les données deviennent des informations et le savoir est générée à partir de cette information. Le savoir à son tour, génère des nouvelles découvertes , resultats qui sont utilisées par des personnes ou des machines. C’est la base des Business Model (modèles d’affaires). Il est également important de dire que les données, leur traitement et leur analyse entraînent initialement des coûts. L’objectif doit être que la valeur ajoutée dans le temps soit supérieure à la somme de tous les coûts liés à l’administration. La nature et l’étendue des coûts varient, par exemple: les coûts dépendent de la durée pendant laquelle les données doivent être stockées, périodes de stockage et des exigences reglementaires liées à la protection.

Pour conclure, d’une part, si une entreprise souhaite tirer profi des données, elle a besoin d’un concept de données complet, qui inclut également un modèle de cycle de vie. D’autre part, les technologies modernes sont indispensables, ce qui rend la gestion des données fondamentalement orientée vers l’avenir et rentable. La base repose en particulier sur les infrastructures de centres de données, les solutions de stockage de gestion et d’analyse.

Suivez Stubygroup
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *