le Journalisme est à l’agonie

Avec la révolution numérique et le développement des réseaux sociaux, le métier de journalisme classique est à l’agonie, il est presque mort.

Une presse, un journaliste qui se limite à informer n’a plus de valeur, et surtout on peut plus vendre l’information.

L’information se retrouve à gogo sur le net, les réseaux sociaux etc.

Des personnes non formées au journalisme ont plus d’abonné sur YouTube, Facebook etc. que d’autres presses réputées jusque-là puissantes.

Avec la montée des réseaux sociaux : les journaux papier, la radio et la télévision sont presque morts.  Je passe actuellement 2 mois sans allumer ma télé.

Plus personne ne lit les journaux et la presse écrite.

Je suis abonné sur les pages Facebook, YouTube etc. de mon choix et si je veux réellement savoir quelque chose, je fais mes propres recherches sur les moteurs de recherche.

Le modelé économique du journalisme est frappé par les GAFAM, pour être vue, il faut être plus rapide que l’éclair, sinon tes informations seront vite obsolètes.

De nos jours, la valeur du métier de journaliste se trouve dans l’investigation, c’est-à-dire produire des enquêtes en profondeur et révéler des informations jusque-là restées confidentielles.

Donc pour survivre aujourd’hui et demain, le journaliste doit orienter son métier vers le digital, s’informer vite et diffuser plus vite que les autres. Et surtout le contenu doit être plus orienté vers les enquêtes en profondeur et révéler des informations jusque-là restées confidentielles.

Suivez Stubygroup
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YOUTUBE
LinkedIn
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *