Espionnage téléphonique, les moyens de protection des chefs d’Etat

Comment les présidents Alpha Condé, Paul Kagame, Macky Sall , Emmanuel Macron etc.  se protègerait-ils contre les écoutes téléphoniques ?

Face aux risques d’écoute, chacun des présidents s’équipe et redouble de prudence face à l’espionnage.

De sources de Jeuneafrique, la plupart des personnalités politiques ont appris à jongler entre différentes technologies pour se protéger des grandes oreilles. Ils parlent par exemple comme ça : « Bonjour, on peut discuter ? – Oui, bien sûr, mais pas sur cette ligne. »

Le Guinéen Alpha Condé, se déplace avec ses quatre portables, une façon de les utiliser pour différentes fins et entrecouper les dialogues. Pour les messages, il utiliserait WhatsApp et Telegram, développée par des Russes, aujourd’hui basés à Berlin.

Selon un spécialiste des communications : « WhatsApp et Telegram sont comme des voitures fermées au bord d’une autoroute, très difficile de pirater »

Le Sénégalais, Macky Sall et Paul Kagame seraient fidèles au téléphone BlackBerry pour se protéger contre les écoutes.

Les autres chefs d’État de l’ancienne génération comme Paul Biya optent de ne pas être pratiquement jamais joignables sur leurs portables. Ils font d’un usage très sélectif.

En Europe, Emmanuel Macron, le président français utilise un Samsung Galaxy S7, équipé d’une clé inviolable et d’une puce protégeant son contenu.

Le téléphone a une boîte noire fournie par Orange Cyberdéfense, dont on peut détruire les données à distance en cas de perte ou de vol.

Suivez Stubygroup
Follow by Email
Twitter
Visit Us
Follow Me
YOUTUBE
LinkedIn
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *